Hojyne - Gestion des Ressources Humaines - Human Resources Management

Accepter ou décliner une offre d’emploi : quels sont les facteurs déterminants?

contrat-de-travail

Source: http://www.contrepoints.org

Vous êtes demandeur d’emploi ou jeune diplômé, un employé mal rémunéré ou emprisonné dans une carrière qui n’est pas la vôtre ou tout simplement un professionnel dans votre domaine en quête d’une nouvelle opportunité… Vous recherchez activement un emploi et ce depuis un certain temps déjà; ce jour arrive enfin : une entreprise souhaite vous embaucher. La joie et l’euphorie de la bonne nouvelle peuvent vous faire agir dans la précipitation et vous orienter vers un choix qui pourrait vous être préjudiciable par la suite. Avant toute chose, il est essentiel de prendre un délai de réflexion raisonnable afin de passer en revue tous les détails et informations sur le poste.

Le monde du travail est un environnement extrêmement compétitif surtout dans le cadre d’une recherche d’emploi. En plus des critères de votre futur employeur, vous avez également la responsabilité de tenir compte de vos attentes personnelles et de votre objectif de carrière avant d’accepter une offre d’emploi; la liste des éléments pris en considération varie en fonction de la situation personnelle de chaque individu. Lorsqu’une personne se trouve au premier niveau de la Pyramide de Maslow à savoir celui qui est de combler des besoins physiologiques tels que travailler dans le but de se nourrir, se loger et s’habiller; la probabilité qu’elle puisse décliner une offre d’emploi est relativement faible, l’instinct de survie serait à ce moment là une priorité absolue; surtout que depuis ces dernières années, le marché de l’emploi indique des statistiques allant en moyenne de quatre(4) à huit(8) mois de recherche avant d’obtenir un poste.

En dépit de ce climat qui se veut alarmant, il est vivement recommandé de prendre en considération certains éléments avant d’accepter une offre d’emploi. Des aspects tels que le salaire, la taille de la compagnie, le secteur d’activité, l’emplacement par exemple obtiennent d’emblée un poids non négligeable dans la balance; nous voulons plutôt attirer votre attention sur des points de référence plus objectifs et qui s’appliquent à tous les futurs employés d’une compagnie.

1. Les termes et conditions de l’offre d’emploi
Au terme du processus de recrutement, lorsque vous recevez une offre, elle devrait idéalement correspondre à vos attentes et conditions émises durant les entrevues. S’il y a une disparité entre les termes négociés oralement et l’offre écrite (notamment le salaire, les avantages corporatifs etc.), il est préférable d’en discuter à nouveau et de conclure un nouvel accord. La durée de travail (35-40h/semaine), les clauses de mobilité et de non concurrence, la durée de votre période d’essai et de votre préavis par exemple sont des éléments très importants dès le départ. Toutefois, il se peut que certaines de vos requêtes ne puissent pas être accordées: par exemple le télétravail et les horaires flexibles ne faisant pas partie des avantages qu’offrirait l’entreprise (pour des raisons organisationnelles, financières ou de gestion) ou encore demander cinq(5) semaines de vacances annuelles alors que tous les employés et futurs collaborateurs n’en sont qu’à trois(3). Le plus important est que vous puissiez entrer dans un nouvel emploi sans ressentiment ou un sentiment de frustration. Autrement, l’entreprise et vous-même perdriez au change sur le long terme. Étudiez donc scrupuleusement l’offre que vous recevez!

2. Le processus de recrutement et la communication
Il est recommandé d’être vigilant sur le déroulement du processus à savoir de la prise de contact jusqu’à l’envoi de l’offre par écrit. Les accords verbaux font foi dans plusieurs pays, notamment ceux de l’Amérique du nord; mais avant toute action, un accord écrit reçu par la poste ou par courrier électronique devrait être le premier point de départ.

Vous devez être en mesure d’obtenir toutes les informations sur le poste à savoir la description de tâches, les responsabilités, votre rôle dans l’équipe, les horaires de travail, les perspectives d’évolution éventuelles … Prêtez attention à la communication avec vos interlocuteurs  concernant les suivis, la qualité des réponses aux questions que vous posez, le respect, la courtoisie, etc.

Le professionnalisme de l’entreprise pèse fortement durant le processus. Nous avons des anecdotes telles deux candidats ayant réalisé une entrevue ensemble avec le même gestionnaire car celui-ci n’avait pas programmé correctement ses horaires de rencontre; des compagnies contactant par téléphone des candidats après 9h du soir afin de leur proposer de façon impérative une rencontre pour le lendemain à 8h du matin; des échelles de salaires variant d’une entrevue à une autre (dans la même compagnie et pour le même poste); des recruteurs n’ayant jamais pris connaissance de votre CV avant l’entrevue, des malentendus, manque de communication etc… Tous ces indices pourraient être les signes précurseurs d’une collaboration périlleuse. Observez bien et ayez une bonne écoute!

3. La culture d’entreprise, l’environnement de travail et les valeurs
Les compagnies doivent créer une identité qui est capable de vous séduire et dans laquelle vous pouvez vous reconnaitre. La culture d’entreprise offre de nombreuses composantes telles que son histoire, ses valeurs, ses méthodes de travail et l’expérience « employé » si nous ne devons citer que celles-ci. Vous devez pouvoir vous imaginer évoluer dans cette compagnie et partager sa vision. En d’autres termes, la réputation et l’image de l’entreprise sur le marché doivent être des facteurs déterminants dans votre prise de décision. Pensez à votre réputation professionnelle!

4. Le turn over ou la rotation du personnel
Un autre facteur décisif et pas des moindres. Lorsqu’une entreprise a un taux de rotation du personnel important, cela peut souligner des conditions de travail difficiles, des dysfonctionnements organisationnels, de management ou de vision. L’entreprise aurait donc de la difficulté à motiver et à fidéliser ses salariés. Cet indicateur peut vous informer sur les conditions de travail, l’ambiance, le climat social de l’entreprise, le stress ou la gestion des ressources humaines qui sont généralement les causes de départs des employés; sans oublier l’impact des entreprises concurrentes qui sont souvent capables de leur offrir de meilleures conditions. Renseignez vous sur la durée moyenne d’occupation du poste par vos prédécesseurs !

Compte tenu de la conjoncture économique actuelle, il semblerait risqué de décliner une offre d’emploi (quand on arrive à en obtenir une). Notre objectif n’est pas de vous pousser à refuser une offre mais plutôt de vous encourager à considérer plusieurs facteurs déterminants pour votre carrière et votre avenir professionnel. Accepter un emploi dont vous n’êtes pas satisfait (dès le départ), toutefois vous engage et vous assigne des objectifs de performance. Alors choisissez bien! Vous devrez y rester un minimum de temps afin de ne pas hériter de l’étiquette: professionnellement instable au risque d’obtenir de mauvaises références et recommandations.

Lorsqu’une opportunité se présente, prenez votre temps, analysez les conditions et ensuite décidez !

« Ne vous souciez pas d’être sans emploi ; souciez-vous plutôt d’être digne d’un emploi. »
Citation de Confucius , Extrait des Entretiens

Laisser un Commentaire

*

captcha *